La Maire de Rome sous haute protection policière


La Maire de Rome, Virginia Raggi (photo) qui a été élue en 2016 dans la ville éternelle sous l’étiquette du mouvement 5 étoiles a reçu des menaces de mort du puissant clan de la mafia de Casamonica, dans le district de Quadraro, sud-est de Rome. Ce clan de gitans aurait prévu un plan pour tuer la maire et les membres de sa famille.  

Les premières constructions illégales ont été détectées en 1982, il y a près de 40 ans !

Mais le 20 novembre 2018, après l’ordre signé par Virginia Raggi, six cents agents sont mobilisés pour expulser les familles et procéder à la démolition au bulldozer de 8 villas construites illégalement et appartenant au clan Casamonica al Quadraro. Ce jour-là, le Ministre de l’Intérieur en personne, Matteo Salvini avait fait le déplacement pour soutenir la maire en déclarant : « C’est une journée historique pour Rome et pour les Romains. Cette décision met fin à 30 ans d’illégalité et nous envoyons un signal fort aux criminels ».

« Il y a des quartiers de Rome où les gens s’approchent de moi pour me dire de continuer à me battre, mais ensuite ils s’éloignent parce qu’ils ont peur d’être vus par les clans »

Virginia Raggi (maire de Rome)

En mai 2019, la maire voit sa protection renforcée après la découverte d’un projet d’attentat à son encontre sur la base de sources confidentielles.

Le 21 octobre 2020, une deuxième opération contre le clan Casamonica s’est achevée avec la démolition de 8 autres villas et entrepôts illégaux dans la région de Romanina. Lors de cette descente, tandis que six autres villas étaient louées, un manoir luxueux avec piscine sur un terrain de 4000 mètres carrés attribuée à Ferrucio Casamnonica a été démoli. Ce dernier avait quitté les lieux au préalable.

Le 27 octobre 2020, la police italienne a procédé à l’arrestation de 6 membres du clan Casaminoca, à Rome. Ils sont soupçonnés d’usure, d’extorsion et de trafic de drogue avec des méthodes mafieuses.

Mise en garde : si vous êtes un lecteur assidu du site Antimafia.net©, vous aurez compris l’importance que nous accordons au terme du nom MAFIA. Alors que les journalistes des médias de masse l’utilisent à toutes les sauces et de façon ridicule en démontrant qu’ils n’y connaissent pas grand-chose (ou ne travaillent pas assez) sur le sujet, la rédaction tient à ne pas galvauder l’authenticité culturelle et historique de cette appellation qui résume en un mot le phénomène criminel et les dangers que représente la mafia. C’est pourquoi il est important aux lecteurs de savoir que :

Le clan des Casamonica n’est pas une mafia, mais une organisation criminelle. Même si ce clan est sous la surveillance de la Direction d’Investigation antimafia (DIA) en Italie et pratique des méthodes mafieuses expressément poursuivies en Italie, ça ne fait pas de ce clan une MAFIA.  

Le clan des Casamonica

Le  clan des Casamonica est un clan italien d’origine Sinti (groupe ethnique tsigane). Ils sont arrivés à Rome en provenance des Abruzzes dans les années 1970 avec leurs roulottes et leurs chevaux et se sont sédentarisés au sud-est de Rome.

Le clan compte près de 1000 affiliés. Ses méthodes criminelles sont le racket, des prêts à taux usuriers allant de 200 à 300 %, du trafic de stupéfiants et du blanchiment d’argent dans le secteur automobile et immobilier. Les enquêteurs évaluent leur patrimoine à 100 millions d’euros.

Au fil du temps, les patrons du clan se sont montrés habiles pour nouer des alliances avec différentes mafias présentes dans la capitale italienne. Les membres du clan des Casamonica s’illustrent en général par leur violence, leur goût des belles voitures et leurs maisons tape-à-l’œil. Les façades de leurs villas sont souvent colorées en rouge Pompéi avec une porte entourée de colonnes en travertin. À l’intérieur, les plafonds sont recouverts de fresques baroques. Les grandes pièces sont ornées de statues géantes de saints et d’animaux sauvages plaqués or ou argent. Dans les salles de bains, on retrouve du marbre et des robinets en or. Au centre du salon, un trône kitsch pour accueillir l’arrière-train du boss, on retrouve dans les chambres de grands lits à baldaquins brodés du même style que ceux du Château de Versailles, l’élégance en moins…

C. Lovis, octobre 2020 © Antimafia.net

Un fermo immagine tratto da un video diffuso dalla Guardia di Finanza in occasione del sequestro a carico di Guido Casamonica di beni per oltre 4 milioni di euro. Tra le proprieta’ poste sotto sigillo anche una volla con piscina. Roma, 15 marzo 2016. ANSA/ US GUARDIA DI FINANZA +++

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s