Allemagne : la traque d’Abdul Remmo


Le 25 novembre 2019, des cambrioleurs se sont introduits dans le musée Grünes Gewölbe de Dresde et se sont emparés d’une dizaine de parures du XVIIIème siècle, comportant bijoux et pierres précieuses, dont un diamant de 49 carats, et une épée dont la poignée est incrustée de neuf gros diamants et de 770 petits diamants.

Un an après ce vol, une très importante opération policière a été menée notamment au coeur de Berlin : 18 perquisitions ont été menées et 4 personnes ont été arrêtées. Mais une autre personne reste recherché : Abdul Majed Remmo, 21 ans, un membre des Remmo, un des principaux clans criminels libanais de Berlin (plus de 1.000 membres de 13 familles). Son frère jumeau Mohamed fait partie des personnes interpellées (avec Wissam, autre membre du clan, un autre complice et un agent de sécurité corrompu) mais Abdul Majed est, lui, en fuite. Certains le disent actuellement en dehors d’Allemagne, peut être en Turquie ou au Liban. Mais la police le pense toujours en Allemagne, caché et protégé par le clan.

Abdul Majed Remmo est recherché pour le raid sur le musée Green Vault de Dresde. EPA / Getty

Le nom de Remmo serait apparu pour la première fois en 1992 lors d’une enquête sur le meurtre d’un restaurateur. En 2014, le clan s’attaque à une succursale bancaire et s’empare de 10 millions d’euros en argent et en bijoux. Pour couvrir leurs traces, les braqueurs font exploser les locaux : un membre du clan, Toufic, est identifié après s’être blessé en prenant la fuite. Il a été arrêté mais le butin n’a jamais été retrouvé. Abdul Majed est, lui, déjà connu comme cambrioleur. Il a été soupçonné du vol d’une pièce d’or canadienne de 100 kilos, « la Grande Feuille d’Érable », au musée Bode de Berlin en 2017. Il a passé 6 mois en détention avant d’être libéré, faute de preuve. Le clan Remmo serait dirigé par Issa Remmo. Depuis 2018, une nouvelle législation a permis aux autorités allemandes de saisir 77 biens immobiliers au clan Remmo. Ceux-ci se sont
ensuite comparés à des Juifs persécutés pendant la guerre…

Les « clans criminels arabes » d’Allemagne sont en général arrivés du Liban au début des années 1980, fuyant la guerre dans leur pays. Ils sont surtout composés de palestiniens réfugiés au Liban et de familles d’origine mhallami (une ethnie assyrienne du Liban). Ces familles compteraient au moins 2.500 membres, dont la moitié est connue de la police pour des activités criminelles, notamment le trafic de stupéfiants. Il y a 37.000 libanais légalement établis en Allemagne et 1 million de réfugiés sont arrivés dans ce pays depuis 2015.

Source et texte : Crimorg.com, IV. 2021
Source photographique : Getty Images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s