Rapport du Parquet de Berlin sur la situation du crime organisé


Le parquet de Berlin a présenté son rapport de situation sur la lutte contre le crime organisé dans la capitale allemande, sur les années 2018 à 2020.

Dans l’affaire du piratage du réseau de téléphonie sécurisé « EncroChat » par la gendarmerie française (ayant permis d’intercepter les communications de nombreux criminels), Le Parquet de Berlin reconnaît que l’utilisabilité de ces données comme preuve n’est pas incontestée, mais que les tribunaux régionaux supérieurs de Hambourg, Brême et Rostock s’étaient prononcés en faveur de la validité de ces preuves.

Quatre sections du Parquet traitent des infractions de crime organisé, notamment le trafic de drogue, la prostitution forcée, le racket, la traite des êtres humains et les vols. Les gangs de motards semblent jouer un rôle moins important sur la scène criminelle de Berlin par rapport à il y a 5 ans. La problématique des « clans arabes » est par contre au centre des préoccupations judiciaires depuis quelques années. Autre inquiétude : l’exploitation sur le marché du travail d’étrangers illégaux, payés une misère. Berlin semble être une plaque tournante de ce type d’exploitation.

La saisie des avoirs criminels est désormais une procédure clé de toute procédure pénale, avec un service dédié au Parquet depuis décembre 2018. En 2020, des actifs estimés à 24,6 millions d’euros ont été saisis à Berlin.

Vidéo

Source : Agences

Photo : PAUL ZINKEN / PHOTO ALLIANCE / DPA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s