Aide aux médias : c’est un NON !


De quoi il s’agit ?

En Suisse, le 13 février 2022, le peuple votera sur une enveloppe conséquente de plus de 151 millions de francs suisses par année en faveur des médias. Le peuple Suisse est appelé aux urnes pour voter « OUI » ou « NON » sur ce referendum. Les partis de droite préconisent de voter « NON » alors que les partis de Gauche sollicitent le « OUI ».

OPINION DE LA REDACTION

Depuis quelques années, la presse se lamente de la diminution de ses recettes en jettant principalement la faute sur les réseaux sociaux. Sans aucun doute, le rôle du numérique a contribué à cette réduction, mais force est de consater que ces jérémiades empêchent toute autocritique sur les autres causes. Les prestations des journalistes ne sont-ils pas une partie du problème ?

À force d’assener leur idéologie progressiste et verser constamment dans la bien-pensance, ils ont fatigué beaucoup de lecteurs et surtout perdu leur crédibilité. Dans un édito, le journal de gauche Libération se livrait à une autocritique dans le plus pur style stalinien : « Et au fond, n’est-ce pas la croix que la bien-pensance de gauche doit porter, avoir toujours raison. »

Pourquoi en parler sur ANTIMAFIA.net ?

Beaucoup de personnes s’accordent à dire que la qualité de l’information n’a cessé de se déliter ces dernières années. Les journalistes des grands médias bafouent régulièrement leurs devoirs au profit d’une idéologie progressiste et moralisatrice. En consultant le texte de la déontologie du journaliste, il est aisé de constater par soi-même cette affirmation. Le fondement du journalisme : « Le public doit pouvoir compter sur l’indépendance de ceux qui l’informent. C’est une question de loyauté mais aussi de crédibilité » est mis à mal au quotidien. Bien entendu, ce genre de critiques vous enferme dans la catégorie des « istes » ou des « phobes« , une technique éculée pour annihiler tout débat contradictoire autour de cette question.

Toutefois, sur ANTIMAFIA.net, l’historiographie des juges Falcone et Borsellino nous ont appris à adopter le précepte de Thucidide (460 av. J.-C.) : « Il est dans la nature de l’homme d’opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent« . C’est en résistant à toutes les pressions que ces héros modernes sont parvenus à susciter le respect d’un grand nombre de mafiosi qu’ils combattaient. Tous les magistrats et policiers qui ont cédé à la mafia ont été – un jour ou l’autre – condamnés pour corruption, collusion, complicité de crime, etc.

C’est pourquoi la rédaction du blog refuse de céder à la propagande et se laisser bercer par les nouveaux Évangiles d’une époque qui s’agite dans la peur, les vaccins, les confinements, les restrictions sanitaires, les discriminations et les graves atteintes des libertés fondamentales minorés par une presse aux ordres des puissants.

Le directeur de Ringier incite les journalistes à soutenir les gouvernements

De notre point de vue, l’évidence de leur suffisance se confirme tous les jours. Mais en matière d’information et d’investigation, le traitement médiatique lié au Covid-19 est la preuve absolue d’une certaine malhonnêteté. Les médias officiels ont relayé allègrement les informations du pouvoir sans le moindre esprit critique ni la moindre interrogation sur des mesures liberticides scandaleuses. Une des nombreuses preuves de ces allégations sont les déclarations de l’éditeur de Ringier, Marc Walder, qui s’est fait piéger dans une vidéo qui ne devait pas être publique. Le CEO du grand groupe de presse actif dans plusieurs pays encourage à soutenir les mesures gouvernementales dans le cadre de la pandémie. Il a tenté de se justifier en évoquant « une erreur » mais son rétropédalage ne peut cacher la vérité à ceux qui étaient, il y a encore peu de temps, traités de complotistes / conspirationistes, etc. ou radiés des GAFA s’ils osaient évoquer ne serait-ce que des doutes sur la question sanitaire. Visionnez cette vidéo éloquente (la vidéo en allemand – La vidéo en français).

Les exemples de ce désastre journalistique ne manquent pas. Les journalistes des grands médias et notamment de la Radio Télévision Suisse (RTS) se sont inscrits lors de cette pandémie comme des apôtres de la pensée unique. On invite les médecins de plateau qui ont le « bon » discours. On déroule le tapis rouge à ceux qui « pensent bien » afin de n’entendre qu’un seul avis, qu’une seule idée : la juste parole ! La parole de la nouvelle religion Pfizer.

Évidemment, il y a longtemps que la presse de boulevard vit grâce à la confortable pitance de la redevance. Ce « 4ème pouvoir » a abandonné sa mission de rendre compte et de rapporter objectivement ce qu’il voit, même quand ce n’est pas favorable au pouvoir élu en place. Ces plumitifs qui sont devenus les porte-étendards de la « morale », les parangons de la vertu, font un mal considérable à leur métier, mais aussi à la démocratie.

Ce qui me bouleverse, ce n’est pas que tu m’aies menti, c’est que désormais, je ne pourrai plus te croire »

Nietzsche

N’oublions pas toutefois qu’il existe de très grands journalistes, des professionnels qui oeuvrent par conviction et par vocation. Ces derniers méritent le plus grand respect, car évoluer et jongler dans ce système doit être très compliqué pour eux.

Pour conclure, avant de recevoir l’argent des contribuables, les journalistes doivent se remettrent en question et surtout se remettre au travail sérieusement. Aucune entreprise ne reçoit de l’argent du contribuable sans devoir rendre des comptes ou répondre à un cahier des charges si elle fait n’importe quoi. Qu’il en soit de même pour la presse !


Recommandation de lectures qui permettent de comprendre beaucoup sur l’époque journalistique actuelle. La destruction du langage, le manque de déontologie, etc.

La blog de l’esprit libre de Mme Suzette SANDOZ, ancienne députée au Grand conseil vaudois.

Son interview sur le blog bonpourlatête.

Plus d’informations sur le site NON A LA LOI SUR LES MEDIAS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s