Infiltration mafieuse dans le ferroviaire


Suite à une enquête de la Guardia di Finanza, la justice antimafia de Milan a inculpé 15 personnes, soupçonnées d’avoir contrôlé des entreprises sous-traitantes de RFI (Rete ferroviaria italiana, Réseau Ferroviaire Italien, gestionnaire du réseau).

Elles sont accusés d’association mafieuse (pour leurs liens avec des clans de la ‘Ndrangheta, notamment les Arena-Nicosia d’Isola di Capo Rizzuto), banqueroute frauduleuse et fraude fiscale. Plusieurs sociétés avaient constitué un monopole pour se répartir les marchés de RFI dans toute l’Italie. Ainsi, les écoutes téléphoniques semblent notamment montrer que la société « Ventura » avait le monopole des travaux ferroviaires en Calabre.

Plus de 6,5 millions d’euros (plus de 6,8 millions de francs suisses) ont également été saisis pour délits fiscaux.

Dans l’enquête, il y a des noms bien connus au Tessin, en Suisse. Parmi les suspects figure également le président de General Railway Construction (GCF) du groupe Rossi, basé à Rome, qui a été actif dans la construction du tunnel AlpTransit sur le Monte Ceneri.

L’entrepreneur, comme le souligne RSI, semble également siéger au conseil d’administration de la branche suisse du GCF basée à Bellinzone. Il est accusé par les enquêteurs italiens « d’avoir participé à une association de malfaiteurs opérant entre Varèse et Milan » et d’avoir entretenu des « liens solides et durables » avec la ‘Ndrangheta avec d’autres sujets.

Source : Crimorg.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s