Arrestation de Matteo Messina Denaro après 30 ans de cavale !


« Aujourd’hui, 16 janvier 2023, les carabiniers (…) ont arrêté le fugitif Matteo Messina Denaro à l’intérieur d’une structure sanitaire à Palerme où il s’était rendu pour suivre des thérapies cliniques« , a indiqué le général des carabiniers Pasquale Angelosanto à l’agence AGI.

Celui qui incarnait la synthèse des anciens et des modernes : la cruauté d’un Riina et l’habileté manoeuvrière d’un Provenzano a été arrêté à Palerme après 30 ans de cavale. rappelons que Toto Riina a été arrêté le 15 janvier 1993.

Selon les informations des enquêteurs italiens qui recherchent le fugitif mafieux depuis trois décennies, lorsque le boss mafieux s’est rendu à la clinique pour un examen régulier qu’il effectue plusieurs fois par an en raison de problèmes de santé, rien n’a été laissé au hasard. Parmi le personnel hospitalier, il y avait des carabiniers infiltrés avec pour seul but : procéder à l’arrestation sans que personne ne soit blessé. Selon les médias italiens, ils étaient au moins 20 policiers et Matteo Messina Denaro pris au piège n’a pas résisté. Aucun des autres patients n’était en danger de mort au cours de cette opération selon les autorités.

Il a été emmené dans un lieu secret par la police immédiatement après son arrestation, a rapporté la télévision d’État italienne. Jeune homme lorsqu’il est entré dans la clandestinité, il a maintenant 60 ans. Messina Denaro était considérée comme le chef de file de la Cosa Nostra en Sicile, même lorsqu’elle était en fuite.

Il était le dernier des trois chefs mafieux qui ayant échappé à la capture pendant des décennies. Messina Denaro, qui a été jugée par contumace et reconnue coupable de dizaines de meurtres, risque plusieurs peines d’emprisonnement à perpétuité.

Le site ANTIMAFIA.net félicite les forces de l’ordre et les magistrats qui ont permis cette arrestation. C’est un bel hommage rendu à toutes les victimes de la mafia et notamment aux juges Falcone et Borsellino !

Portrait

Matteo Messina Denaro est né le 26 avril 1962 à Castelvetrano (Province de Trapani) en Sicile. Il apprend à manier une arme à l’âge de 14 ans et commettra son premier homicide à 18 ans. Depuis ce jour, il va s’installer dans la hiérarchie de l’organisation criminelle en devenant un tueur de la Mafia brutal, arrogant et impulsif. Alors qu’il n’avait que 30 ans, la justice le soupçonnait d’avoir commis plus de 50 meurtres et d’en avoir commandités encore plus. Son père, Don Francesco, était un boss mafieux qui, à temps perdu, cachait ses activités illégales en retournant la terre dans les vignes d’une famille de banquiers comme un simple ouvrier agricole. Ce dernier avait pour habitude de laisser des traces sur le visage de ses victimes ; ce qui lui valut le sobriquet « il giardiniere con il bisturi  » (le jardinier au bistouri).

Matteo Messina Denaro
Matteo Messina Denaro

L’escalade de Denaro au sein de Cosa Nostra est celle du jeune loup pétri d’ambition que la soif de pouvoir rend un peu immature. À 20 ans (1982), pour faire comme son héros de bande dessinée, il monte deux mitraillettes sur son Alfa Roméo 164. Il collectionne alors les fiancées et l’une d’elle lui donnera une fille. Muni de Rolex en or, chemise ouverte, lunettes aviateurs, le mafioso n’est pas aussi discret que les chefs historiques de la Mafia (Riina, Provenzano). À 30 ans (1992), il revendique d’avoir tué assez d’hommes pour remplir un cimetière. À 40 ans (2002), le FBI le fiche comme étant l’un des cinq principaux trafiquants de drogue de la planète.

En 1993, lorsque Toto Riina déclare la guerre à l’État et organise des attentats à la bombe à Rome, à Milan et à Florence qui feront 10 morts, le jeune Matteo Messina Denaro, alors âgé de 32 ans, exécute cette mission terroriste pour le parrain qu’il vénère. Cet acte lui vaudra d’être condamné à la prison à vie par contumace puisque depuis, il est en cavale.

Après l’arrestation de Salvatore Lo Piccolo en 2007, Matteo Messina Denaro devient le chef suprême de la mafia sicilienne. L’homme qui est passionné de jeux vidéos et de bandes dessinées est surnommé « Diabolik » en référence à l’oeuvre italienne dont le héros est un criminel professionnel. La dernière photo que les policiers de l’antimafia ont du mafioso date de 20 ans. Elle fut trouvée par hasard dans le portefeuille d’un homme « d’Honneur » avec l’inscription suivante :  « Notre devoir, c’est l’adorer ».

C. Lovis

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s